ALTERNATIVE, INDÉPENDANTE

Avant d’écrire Dungeon Master, le disque de rock’n’roll le plus mignon, heavy et étrange que vous entendrez cette année, Gus Englehorn vécut à Salt Lake City, Utah avec sa partenaire Estée Preda qui jouait de la batterie comme Moe Tucker sur un high. Ancien snowboarder professionnel et décoré, toute sa vie Gus a rêvé d’écrire des chansons. S’il ne pouvait pas être Dylan, serait-il Daniel Johnston, ou bien Frank Black des Pixies, ou peut-être Darby Crash des Germs. Étonnant, paranoïaque et parsemé de synthés et de cordes - oeuvre marginale illuminée par un esprit dada - Dungeon Master est une introduction profonde et percutante dans l’univers d’un artiste qui émerge finalement.